déchets organiques : bokashi, lombricompost, bac composteur de jardin

Comment valoriser les déchets organiques ? Environa accompagne et suit des projets de gestion de déchets organiques.

Qu’est-ce qu’un déchet organique ?

Les déchets organiques, également appelés biodéchets, sont définis dans l’article L. 541-1-1 du code de l’environnement comme « Les déchets non dangereux biodégradables de jardin ou de parc, les déchets alimentaires ou de cuisine provenant des ménages, des bureaux, des restaurants, du commerce de gros, des cantines, des traiteurs ou des magasins de vente au détail, ainsi que les déchets comparables provenant des usines de transformation de denrées alimentaires. »

Les déchets organiques peuvent être répartis en deux catégories :

  • Les « déchets verts » issus de l’entretien de jardins ou parcs, tels que les branchages, tonte, feuilles mortes…
  • Les « déchets de table ou de cuisine », ce sont des déchets alimentaires produits par les ménages ou les professionnels de la restauration issus de la préparation ou reste des repas, comme les épluchures, aliments périmés ou non intégralement consommés, coquilles d’œufs, sachets de thé mais aussi le papier ou les cartons fins…

 

Comprendre l’obligation de valoriser les déchets organiques au janvier 2024 – Que dit la loi ?

A partir du 1er janvier 2024 (du 31 décembre 2023 minuit pour être exact), le tri à la source des déchets organiques et leur valorisation devient obligatoire.

Cette application fait référence à la loi du 10 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire, dite loi anti-gaspillage, qui implique la généralisation du tri à la source des déchets dont les biodéchets. Elle s’impose à partir du 1er janvier 2024 à tous les producteurs de déchets en France (ménages, collectivités et administrations, entreprises et professionnels).

Son application pourra revêtir différentes formes selon les exigences et contraintes locales, d’échelle ou de structure. Ainsi :

  • Pour les ménages, il existe différentes solutions possibles :
    • En zone urbaine : le compostage individuel (lombricompost ou bokashi) ou semi individuel (compostage collectif entre particuliers)
    • En zone moins dense : bac de compost individuel
    • Pour l’ensemble des citoyens concernés : le recours à des collectes et points d’apport volontaires mis en place par les collectivités pour gérer à grande échelle les déchets organiques
  • Pour les professionnels, entreprises et collectivités : une gestion des déchets organiques à grande échelle, dont la méthanisation (production de biogaz à partir des déchets) est la solution la plus communément adoptée

Nombre de particuliers, entreprises et collectivité pratiquent déjà la valorisation des déchets organiques, les techniques efficaces et adaptées aux exigences, besoins et échelles de tous les acteurs existent.

Pourquoi composter les déchets organiques ?

Entre 30 et 35% des déchets produits par les ménagers sont des déchets organiques. Actuellement ces déchets ne font souvent l’objet d’aucune valorisation et augmentent les poubelles d’ordures ménagères. Leur fin de vie est soit l’incinération, soit l’enfouissement, c’est-à-dire deux techniques de gestion des déchets polluantes et utilisatrices de ressources.

Avec la valorisation des déchets organiques, il sera donc possible d’économiser les ressources nécessaires à l’incinération ou l’enfouissement et de limiter les pollutions induites. Le compostage permettra lui de générer de l’engrais, riche substrat permettant de nourrir les plantes ou d’amender le sol, quand la méthanisation produira du biogaz utilisé pour le chauffage notamment.

Un autre bénéfice constaté est la prise de conscience écocitoyenne que cette pratique génère. Selon la solution retenue, notamment dans les pratiques semi-collectives, le compostage permet de tisser des liens et de favoriser les rencontres.

Quelles sont les sanctions possibles en cas du non-respect de la gestion des déchets organiques ?

A l’échelle individuelle, c’est le fait de ne pas respecter le tri des déchets à la source qui peut être sanctionné. L’article R632-1 du code pénal indique qu’une contravention de 2ème classe (soit 35€) peut être appliquée si les consignes de tri des déchets locales ne sont pas respectées.

La loi encadre donc le tri des déchets dans son ensemble, dont font partie les déchets organiques.

 

4 méthodes de compostage urbains : bac, bokashi, bornes collectives, lombricompost

Les différentes méthodes de valorisation des biodéchets en milieu urbain ou péri-urbain

Il est possible de valoriser ses déchets organiques partout sur le territoire. Certaines méthodes sont davantage adaptées aux milieux urbain et péri-urbain, détaillons-les.

Le lombricompostage

Adapté à tous les logements, maison ou appartement avec ou sans extérieur, le lombricompostage (ou vermicompostage) s’adresse à tous. Le principe est simple : le lombricomposteur se compose de différents bacs superposés en étages, ce sont les vers (Eisenia Fetida) qui mangent et transforment vos déchets.

Les avantages du lombricompostage

  • Adapté à tous les logements, peu encombrant et accessible à tous (il est possible de fabriquer un lombricomposteur avec peu de matériel)
  • Ludique et pratique, il convient notamment aux familles
  • Compostage 100% en autonomie
  • Il produit un engrais de qualité

Les inconvénients du lombricompostage

  • Il nécessite un certain entretien et d’acquérir un savoir-faire (apprentissage rapide)
  • Certains aliments ne peuvent pas y être déposés (viande, poisson, pain)

 

Le bokashi

Il s’adresse également à tous les logements. Cette technique a été développée au Japon et fait appel à la fermentation anaérobie (sans oxygène) pour dégrader les biodéchets. Le principe est toujours simple : un bac hermétique dans lequel déposer ses déchets organiques et auquel il faut ajouter de l’activateur pour favoriser la fermentation.

Les avantages du bokashi

  • Adapté à tous les logements, peu encombrant
  • Il peut dégrader les déchets carnés (viande, poisson)
  • La dégradation est rapide, en deux semaines après le dépôt des derniers déchets

Les inconvénients du bokashi

  • Cette technique ne permet pas d’être autonome car il faut acheter de l’activateur
  • Le digestat (résidu après fermentation) n’est pas directement utilisable au jardin
  • Il n’accepte pas les papiers et cartons

 

Le bac de compost (ou compost en tas)

Adapté aux maisons avec jardin ou aux espaces collectifs (jardins partagés, pieds d’immeuble, entreprises…), cette méthode de compost est l’une des plus ancienne et des plus simple. Dans un bac (ou directement en tas), il suffit de déposer ses déchets organiques, de les brasser de temps en temps et de s’assurer que tout se déroule bien !

Les avantages du bac de compost

  • Il permet de dégrader un grand nombre de déchets (en variété et en volume)
  • Il produit un compost de qualité, directement utilisable au jardin
  • Installé en mode collectif, il permet de créer du lien

Les inconvénients du bac de compost

  • En mode collectif, il demande la désignation d’un « référent compost » (ce qu’il n’est pas nécessairement une difficulté)
  • Il nécessite un extérieur
  • Il demande une gestion adaptée pour ne pas causer de nuisances (odeurs, ravageurs)

 

Centre collectif de valorisation des déchets organiques

Organisé par les collectivités territoriales (communes ou communautés de communes), il s’agit de gérer les biodéchets à grande échelle (souvent par la méthanisation). Les particuliers apportent leurs biodéchets dans les bornes d’apport volontaires ou en remplissent la poubelle dédiée pour les collectes (la mise en place varie selon chaque commune).

Les avantages du centre collectif

  • TOUS les déchets organiques sont acceptés
  • Facilité d’utilisation (aucune gestion individuelle requise)

Les inconvénients du centre collectif

  • Comparativement aux méthodes citées ci-dessus, il génère davantage de pollution et utilisation de ressources, notamment énergétiques, pour sa production

 

décehts organiques, compostage, engrais, plantation

Notre accompagnement et suivi de gestion des déchets organiques

Environa accompagne diverses structures (collectivités, associations, entreprises, écoles, regroupements…) dans la mise en place de solutions de valorisation et gestion de biodéchets. Nous proposons diverses formules, de l’intervention ponctuelle à la gestion globale.

Contactez-nous pour échanger sur votre projet ou vos besoins.

Réunion d’informations

Au lancement d’un projet de mise en place de gestion des déchets organiques (compostage collectif ou individuel, gestion collective à grande échelle), il est nécessaire de faire connaître les nouvelles dispositions. Organiser une réunion permet de transmettre les informations nécessaires au fonctionnement, entretien et attentes du projet.

Réunions de suivi

Si la réunion d’informations est incontournable, les réunions de suivi le sont tout autant. Elles donnent une dynamique à votre gestion des déchets organiques, pour obtenir l’adhésion et la mobilisation du plus grand nombre.

C’est également l’occasion d’aborder des points techniques qui apparaissent après la phase de lancement, durant le « rodage ».

Animations et ateliers autour de la gestion des biodéchets

Ce sont des ateliers et animations pensés de manière ludique pour comprendre le fonctionnement d’un compost, son intérêt et son entretien.

Ces ateliers compostage permettent de répondre de manière concrète sur les éventuelles difficultés et problèmes rencontrés par les usagers.

Accompagnement et suivi dans la réduction des déchets organiques et le zéro déchet

Environa propose depuis plusieurs années la mise en place et la contribution de défi zéro déchet pour réduire durablement la quantité de déchets produites par les particuliers (ménages, salariés…). La réduction et la valorisation des déchets organiques est une part importante de la démarche zéro déchet. Il est donc possible de coupler les deux objectifs : s’inscrire dans une dynamique de réduction des déchets en débutant par la gestion des déchets organiques.

Nous vous accompagnons selon différentes formules dans votre projet. Pour en savoir plus, consultez notre page « défi zéro déchet » qui détaille notre méthodologie et nos possibilités d’accompagnement.

Kit de compostage et valorisation des déchets organiques

Nous vous aidons dans la mise en place d’un kit à distribuer à vos collaborateurs / usagers / partenaires pour bien débuter. Le contenu du kit est adapté et peut varier selon les attentes et besoins de chacun, mais nous conseillons :

  • Le guide du compostage personnalisé : livret papier ou numérique, il comprend les consignes de tri des biodéchets, les conseils pour débuter et FAQ, l’offre proposée (distribution de composteurs ou bio-seaux, lieux ou points de collecte, calendrier…)
  • Bio-seaux / composteur / lombricomposteur / bokashi
  • Nécessaire pour débuter selon le mode de gestion retenu (sacs d’apport, activateur…)
  • Peson

 

Nos expérience et expertise

Environa a plus de dix d’expérience dans la sensibilisation à l’environnement à travers des ateliers ludiques et concrets dans l’atelier compostage adapté et conçu pour proposer des solutions en milieu urbain.

Notre équipe compte des experts dans le compostage et la gestion des déchets organiques avec notamment des intervenants ayant travaillé sur des plateformes de compostage collectif, et des maîtres composteurs.

Adeline Grolleau, fondatrice d’Environa, a écrit des ouvrages qui font référence à ces techniques de compostage (Le Manuel du petit écolo, 32 Défis à relever pour protéger la planète)

 

Contactez-nous pour réfléchir ensemble à votre solution de valorisation de biodéchets.